°°°
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand le rubis rencontra l'or...

Aller en bas 
AuteurMessage
Garrett Spencer

avatar

Masculin Nombre de messages : 192
Age : 29
Date d'inscription : 28/02/2009

Feuille de personnage
Je suis: Membre du Clan des Nomades Américains
Habilité personnelle: Ma détermination...
Relationship:

MessageSujet: Quand le rubis rencontra l'or...   Jeu 5 Mar - 0:20

Pas un brin de vent. C'est le matin. La brume, dense, lèche langoureusement les arbres. L'atmosphère est humide. Ce n'est pas un temps à sortir en forêt. Les animaux les plus faibles restent dans leur repaire. Inconscient serait celui qui voudrait sortir se dégourdir les pattes. La brume est l'allié des prédateurs. La brume est un piège pour la proie...

Aucun oeil humain n'aurait pu apercevoir l'ombre qui était maintenant perchée sur une branche. Cette ombre était fondue au paysage. Parfaitement immobile. Elle observait le néant immaculé. Enfin, c'est ce qu'on aurait pensé si l'ombre en question n'avait été qu'un simple animal. Mais cette ombre n'était pas un animal. Un prédateur oui. Le prédateur le plus dangereux du monde probablement. Cette ombre s'appelait Garrett, et c'était un vampire.

Garrett n'était pas là pour chasser. Il n'avait pas faim. Et puis, de toute façon, ses proies ne se trouvaient pas en forêt; Ou alors rarement. Ses proies étaient les humains. Et leur sang surtout, dont il s'abreuvait. La veille, il avait attrapé un jeune drogué traînant dans les quartiers chauds de la petite ville du coin. Probablement à la recherche d'une prostituée. Oui, Garrett avait une conscience. Il tuait par nécessité. Il n'éprouvait aucun plaisir à tuer un malheureux humain. Il devait simplement le faire pour vivre. C'est pour cela qu'il essayait de choisir ses victimes. Bien entendu, ses choix étaient arbitraires. Mais, pour lui, un junky obsédé de moins sur Terre ne pouvait faire de mal à personne. Son cadavre retrouvé, l'affaire serait vite pliée et l'on conclurait à une overdose.

Si Garrett était actuellement en Alaska, c'est qu'une fois de plus, sa curiosité avait été piquée au vif. Les Denali, dont il avait déjà entendu parler il y a bien des décennies, formaient un des clans de vampires les plus importants après les Volturi et les Cullen. Cette fois-ci, Garrett avait décidé d'en savoir plus sur ces vampires. Pourquoi ? Parce qu'ils étaient les deuxièmes à avoir adopté cette étrange façon de vivre qu'il avait découvert Cullen. En effet, Garrett avait ouït dire que les Denali étaient de ces étranges vampires aux yeux dorés. Cette couleur hors du commun (les vampires ayant tous les yeux rouges) était due au régime alimentaire qu'ils avaient adopté. Ils se nourrissaient exclusivement de sang... animal. Bien qu'il avait déjà vu les Cullen à l'oeuvre, Garrett avait du mal à croire que d'autres vampires acceptent de se nourrir de choses si peu alléchantes. D'autant plus que, et Garrett le savait bien puisqu'il avait déjà essayé, le sang animal ne nourrissait pas autant que celui des humains. C'était comme si eux ne se nourrissaient que de soja et pas un gramme de viande. Cela lui paraissait assez peu concevable.

Alors, il avait voulu en avoir le coeur net. Il avait débarqué en Alaska apprenant que les Denali y résidaient en ce moment et avait attendu dans la forêt la plus proche de leur domicile en se disant que ce serait forcément l'endroit où ils chasseraient quand l'heure serait venue. Les voyant à l'oeuvre, il pourrait accepter l'évidence et y méditer. Car c'était l'un des passe-temps favoris de Garrett que de réfléchir sur le monde et ses richesses. Pour lui, chaque nouvelle découverte enrichissait son cerveau. Il emmagasinait toujours plus d'informations. Depuis plus de deux siècles d'existence, il avait appris énormément de choses et désirait toujours en savoir plus. Observation et mémoire. Savoir les utiliser. Tel était le vampire nomade Garrett.

Cela faisait douze heures qu'il attendait dans la forêt. Changeant de cachette de temps à autre. Il avait débarqué juste après sa chasse à lui. Ses yeux perçant la brume, il vit enfin du mouvement près de la maison des vampires. Mais bien qu'étant doué d'une très bonne vue, les Denali se déplaçaient trop rapidement. Ils disparurent dans le brouillard en pénétrant dans la forêt. Garrett tendit l'oreille. Pas un brin de vent. Pas un bruit. Soudain, une corneille vint se poser sur son bras qu'elle avait prit pour une branche bien sûr. Reflexe défensif, instinct meurtrier. Trop concentré sur les Denali, Garrett avait été surpris par l'oiseau... qu'il tua d'une simple pression de la main sur son corps frêle. Petit étranglement échappé du bec de l'oiseau. En bas, un mouvement. Puis plus rien.


*Merde...*

Il avait été repéré.


Dernière édition par Garrett Spencer le Jeu 5 Mar - 21:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleazar Denali
•Admin•
•Admin•
avatar

Féminin Nombre de messages : 3155
Age : 32
Localisation : Lové contre ma douce
Humeur : revêche : si tu me fais ch***, je te transforme en purée de poulpe ménopausé, compris?
Date d'inscription : 01/02/2009

Feuille de personnage
Je suis: Membre du Clan de Denali
Habilité personnelle: deviner les dons des autres, intuitivement
Relationship:

MessageSujet: Re: Quand le rubis rencontra l'or...   Jeu 5 Mar - 15:00

    Il y a des jours où la lumière est comme l’eau, fluide mais dense, claire mais floue, presque tangible sans pouvoir être tenue dans les mains... En Alaska, plus que partout ailleurs, cela arrive assez souvent et la brume qui couvre le pays est épaisse et opaque, humide et fraîche. Les journées qui débutent ainsi ne sont pas rares et elles éveillent généralement des instincts et des idées.
    Ce matin, il était prévu que Carmen et Eleazar chassent en couple. Les filles étaient parties pour quelques jours, c’était un moment idéal pour se retrouver. Au fil du temps, les instants privilégiés de ce type s’étaient espacés petit à petit. Il y avait toujours quelque chose qui empêchait le couple d’être seul. Des tas de raisons, plus valables les unes que les autres, mais des raisons qui, au fond, empêchaient la complicité parfaite des deux vampires. Alors, dès que l’occasion se présentait, ils en profitaient pleinement.

    En ce petit matin brumeux, la chasse était donc le premier point à l’ordre du jour. Une fois lavé, vêtu et fin prêt, le mâle de la maison avait trouvé sa compagne plus désirable que jamais et l’envie de remettre la chasse à plus tard s’était faite au creux de son ventre. Toutefois, il garda cela pour lui et sortit avec sa douce en direction de la forêt avoisinante.
    Il ne fallut pourtant pas longtemps pour que la force du désir prenne le pas sur le besoin de chasser. Alors Denali, dans un élan quasi fébrile, poussa, en riant, sa tendre contre le tronc d’un arbre avant de la bâillonner de sa propre bouche, une main appuyée sur l’écorce, l’autre posée sur l’épaule de sa compagne. Sa voix se fit murmure.


    "Tu sais que je t’aime, toi ?"

    Et il fit un pas en arrière pour la regarder dans les yeux. C’est vrai qu’elle était la femme de sa vie. Il le savait pertinemment... il l’avait su après s’être habitué à toutes ces émotions qui se bousculaient en lui l’eurent éclairé. Il l’aimait et c’était tout ce qui comptait...

    Mais tout à coup, une corneille broyée tomba juste à côté d’eux et, instinctivement, Eleazar leva la tête vers les branches de l’arbre. Il y avait là-haut une présence qui n’avait pas à y être, c’était évident. D’un bond, il s’agrippa au tronc pour grimper et voir de quoi il s’agissait. Il vit alors un être masculin, aux yeux rouges et aux cheveux sombres. Autant dire tout de suite comment se sentit le vampire végétarien : ce vampire sur son territoire – car Denali estimait bel et bien que son territoire n’avait pas à être souillé par telle présence – c’était un affront. Plissant les sourcils, ses yeux se firent durs alors qu’un instant plus tôt on pouvait y lire un amour intense, et un grondement jaillit de sa poitrine.


    "Qui êtes-vous ? Vous n’avez rien à faire ici !"

    Eleazar protégeait son territoire et sa famille comme s’il s’était agi de la prunelle de ses yeux. Ce vampire, ici, il était prêt à se battre s’il le fallait. Pas question de se montrer clément pour pareille intrusion... sauf peut-être si Carmen parvenait à le calmer...

_________________



Just find your limits...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roommates.forum-free.org
Carmen Denali

avatar

Féminin Nombre de messages : 165
Age : 30
Localisation : Dans les bras d'un certain Denali
Humeur : D'un calme olympien
Date d'inscription : 12/02/2009

Feuille de personnage
Je suis: Membre du Clan de Denali
Habilité personnelle: Aucun don particulier, mais fait preuve d'excellence lorsqu'il s'agit de comprendre les autres.
Relationship:

MessageSujet: Re: Quand le rubis rencontra l'or...   Jeu 5 Mar - 19:21

    Lorsque l'on devient vampire, la mémoire humaine s'estompe avec le temps. Seuls restent certaines sensations, quelques impressions de la vie qu'on avait avant. Ces survivances de son ancienne existence, Carmen Denali les chérissait; elles lui rappelaient qu'elle avait été une autre femme, une humaine avec un coeur qui battait une mesure régulière. Cette vie ne lui manquait pas, loin de là, mais elle ne pouvait nier qu'elle faisait partie d'elle, qu'elle avait fait d'elle la personne qu'elle était aujourd'hui. Alors quand la capricieuse météo jetait sur l'Alaska une brume épaisse au travers de laquelle il était difficile de voir pour tout oeil humain, Carmen ne pouvait s'empêcher de penser à sa vie londonienne. Sans être pourtant mélancoliques, ses pensées la faisaient sourire, lui rappelant une certaine époque de sa vie; la fin de son existence humaine, le début de sa non-vie vampirique.
    Cette météo était idéale pour ce matin-là. Les filles Denali parties, Carmen et Eleazar pouvaient enfin se retrouver seuls un moment. Avoir fondé une famille était un grand bonheur, mais les moments intimes se faisaient assez rares. Ils passeraient donc la journée seuls, iraient chasser puis rentreraient à la maison où ils retrouveraient enfin une quiétude solitaire. Sur le point de partir, Carmen s'attendait à ce que son compagnon ne résiste pas à l'envie de patienter jusqu'à leur retour. A croire qu'avec l'âge, il devenait plus raisonnable.

    Ils quittèrent leur demeure pour partir en direction de la forêt qui longeait leur chez-eux. Tiraillés par leurs instincts de prédateurs, Carmen et Eleazar se mirent en quête d'un gibier qui étancherait leur soif. Mais la jeune femme s'était trompée. L'âge ne le rendait décidément pas raisonnable. Et c'était tant mieux!
    La jeune femme (car oui, c'était toujours une jeune femme physiquement) sentit son corps être poussé avec délicatesse contre le tronc d'un arbre à l'imposante stature. Prisonnière de son prédateur, Carmen rit de son comportement. Non, il ne devenait pas sage. Son rire fut interrompu par le baiser qu'elle lui rendit gracieusement. Puis il s'écarta pour pouvoir la regarder... Deux cents ans plus tard, c'était toujours les mêmes yeux ébahis qui la contemplaient.


    "Tu sais que je t'aime, toi?"

    Le sourire de Carmen s'étira à nouveau. Cette sincérité ne l'avait jamais quitté. La vampire leva sa main pâle et caressa la joue de son compagnon avec tendresse, cette peau qu'elle avait trouvé si froide deux siècles plus tôt était à présent d'une tiédeur enivrante.

    - Oui, je crois que c'est quelque chose que je sais déjà... Elle le regarda d'un air espiègle, se mordillant la lèvre inférieure. Et sais-tu que je t'aime aussi? Le hasard fait bien les choses, n'est-ce pas?

    Elle s'apprêtait à l'embrasser à son tour lorsqu'une corneille tomba à leurs pieds. Presque aussi instinctivement que son époux, Carmen leva les yeux vers le sommet de l'arbre. Là elle sentit une faible odeur qu'aucun d'eux n'avait encore repéré. Un autre vampire leur tenait compagnie.
    Ne reconnaissant pas la signature olfactive du nouveau venu, Carmen mit tous ses sens en alerte. Prudence est mère de sûreté. Mais Eleazar, sans un mot, avait bondi sur une branche avant qu'elle ne puisse réellement réagir. Lui, les pulsions, elle, la réflexion. Depuis deux cents ans, c'était ainsi. Au pied de l'arbre, Carmen s'éloigna de quelques pas du tronc pour mieux voir ce qu'il se passait là-haut, prête à intervenir si son époux se laissait aller dans sa pulsion protectrice (surprotectrice en fait...)
    Eleazar faisait face à un autre vampire mâle inconnu par le couple. Au regard de la bête qui venait de tomber près d'elle, il n'était pas un habitué de la chasse animale. De toute façon, Carmen ne connaissait personne d'autre en dehors des Cullen et de sa propre famille qui se nourrissait d'animal. A quelques mètres de son compagnon, elle sentit néanmoins sa tension...


    "Qui êtes-vous ? Vous n’avez rien à faire ici !"

    ... et son agressivité! Il ne changerait donc jamais. Et la politesse dans tout cela? L'hospitalité? L'accueil chaleureux?

    *Les hommes...*

    - Eleazar...

_________________

Someone told me
Love could save us
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelamb.forumtwilight.com
Garrett Spencer

avatar

Masculin Nombre de messages : 192
Age : 29
Date d'inscription : 28/02/2009

Feuille de personnage
Je suis: Membre du Clan des Nomades Américains
Habilité personnelle: Ma détermination...
Relationship:

MessageSujet: Re: Quand le rubis rencontra l'or...   Ven 6 Mar - 1:13

Garrett se maudit intérieurement pour cette grossière erreur. Aussi peu discret qu'un nouveau-né ! Quel idiot...

Les vampires étaient extrêmement rapides, Garrett était bien placé pour le savoir. Mais il ne put s'empêcher d'écarquiller les yeux sous le coup de la surprise en voyant surgir - de nulle part, on aurait pu le croire - le vampire aux prunelles dorées. Par instinct, Garrett se campa fermement sur ces jambes recroquevillées, prêt à bondir et se défendre.

Eleazar Denali. En personne. On ne pouvait s'y tromper. Un vampire mâle aux yeux couleur miel, sachant qu'il était le seul homme du clan. Bien qu'il ne le montrât pas, Garrett fut un instant effrayé par l'agressivité que l'on pouvait lire dans ses yeux. Il était évident qu'il considérait la présence de Garrett dans cette forêt comme une violation de territoire. Son territoire. Qu'il protégeait. En un sens, Garrett pouvait le comprendre même s'il n'avait jamais eu à charge de protéger quelqu'un. Denali, lui, protégeait une famille entière. Un grognement sourd se fit entendre, il s'adressa à Garrett.

"Qui êtes-vous ? Vous n'avez rien à faire ici !"

*Comme si je n'avais pas remarqué...*

L'assurance de Garrett reprit le dessus. Il avait peut-être pénétré sur un territoire annexé, mais ce n'était pas pour autant un crime ! Garrett comptait bien ne pas se laisser faire...

Tout s'enchaîna en une fraction de seconde, le nomade en une analyse rapide identifia la scène sous ses yeux. Eleazar, face à lui, était déterminé à en découdre. Cela se voyait dans ses yeux et le positionnement de son corps. Il n'était pas enclin à discuter, il n'avait qu'une idée en tête, protéger sa famille de tout danger potentiel. Garrett retint un sourire. Pour cela, Denali avait raison, Garrett était bien un danger potentiel... Le vampire aux prunelles dorées avait en apparence la cinquantaine. Un corps mince, d'apparence presque fragile. Mais il ne fallait pas s'y tromper, sa force était bien réelle et au delà de tout ce qu'un humain pouvait imaginer. Garrett ne le sous-estimait pas mais se dit que si l'affrontement devait arrivé, il devrait en sortir vainqueur. A priori.

L'analyse continua. Sans pour autant baisser les yeux, Garrett devina la présence d'un deuxième vampire. Une femelle à en juger son parfum. Elle devait être la femme d'Eleazar sans aucun doute vu l'exceptionnel degré d'agressivité de celui-ci. Cela changeait complètement la donne. A deux contre lui, Garrett n'avait plus une chance. Peut-être la fuite, mais il en doutait sérieusement.

La diplomatie était donc son seul ressort. Mais il n'avait jamais envisagé les choses autrement de toute manière. Son but n'avait pas été de chercher les ennuis. Il ne voulait aucun mal à ces vampires et il allait devoir s'en expliquer. La femelle avait alors parlé à son tour en prononçant le prénom de Denali. Le ton qu'elle avait prit expliquait pas mal de choses. D'abord, elle était à peine étonnée de la réaction excessive - au goût de Garrett - d'Eleazar. Ensuite, cela semblait exprimer le caractère itératif de son geste. Ce vampire était ainsi depuis toujours et sa compagne ne semblait pas pouvoir y faire grand chose... à part peut-être calmer ses ardeurs.

" Wow ! On se calme ! Je ne bougerai pas... Regardez-moi. Ai-je l'air si menaçant que vous soyez prêt à vous jeter sur moi ?"

Garrett repensa un instant à ce qu'il venait de dire. Vu la position qu'il avait maintenant adoptée, il était possible qu'il passe pour une menace. Une position défensive parfaite laissait entrevoir ce dont il était capable, ses muscles étaient bandés et son regard étincelant guettait le moindre geste de son assaillant... Mais il n'avait pas le choix. Il ne broncherait pas tant que Denali resterait ancré sur ses sombres desseins.

"Vous êtes Eleazar Denali, je présume ?" Garrett ne lui laissa pas le temps de répondre. "Pardonnez mon intrusion et mon sérieux manque de courtoisie mais j'ignorais me trouver sur... votre territoire. Je suis Garrett Spencer, je suis ce que certains appellent un nomade. Je ne vous veux aucun mal."

Garrett ne jugea pas utile pour le moment de lui dévoiler la raison de sa présence ici. Il lui fallait plus d'informations. Il fallait qu'il garde les cartes en main. Il attendit une nouvelle réaction. Moins agressive cette fois-ci, espéra-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleazar Denali
•Admin•
•Admin•
avatar

Féminin Nombre de messages : 3155
Age : 32
Localisation : Lové contre ma douce
Humeur : revêche : si tu me fais ch***, je te transforme en purée de poulpe ménopausé, compris?
Date d'inscription : 01/02/2009

Feuille de personnage
Je suis: Membre du Clan de Denali
Habilité personnelle: deviner les dons des autres, intuitivement
Relationship:

MessageSujet: Re: Quand le rubis rencontra l'or...   Ven 6 Mar - 18:56

    Pourquoi fallait-il toujours que les meilleurs moments soient toujours si courts ? Les mots de Carmen, sa caresse sur la joue, tout cela était trop encourageant... et voilà qu’il fallait remettre à plus tard ces instants qui promettaient pourtant d’être magnifiques... Eleazar avait bondi aussi bien pour voir ce qu’il en était de cet imprévu que parce que cet imprévu était justement quelque chose qui lui gâchait la perspective d’un bien agréable moment. Alors, quand il avait vu la tête qu’avait cet imprévu, il n’avait pas hésité. Non seulement ce vampire aux yeux rouges tombait au mauvais moment, mais il était, en outre, là où il n’y avait pas de raison qu’il soit. Deux excellentes raisons pour ne pas se montrer cordial avec lui.

    L’intrus avait beau arguer qu’il ne faisait rien de mal et qu’il n’avait pas l’air menaçant, il s’agissait d’une intrusion sur un territoire. Et rien que cela, ce n’était pas vraiment de bon augure. Le vampire aux yeux dorés grondait encore lorsque la voix de sa douce se fit entendre en bas. Le ton qu’elle avait employé ne trompait pas : elle estimait sans doute qu’il fallait laisser à ce type l’occasion d’expliquer sa présence ici. D’ailleurs, il en profita, le bougre pour se présenter vaguement et demander à Denali s’il était bien celui qu’il pensait. Plissant les yeux, Eleazar ne put s’empêcher de rétorquer :


    "Je me fiche de qui vous êtes !"

    Et il sauta en bas de cette branche. Pas question que ce Garrett approche Carmen de trop près !

    Impulsif, l’ancien garde ? sans blague... Mais comment voulez-vous qu’il réagisse ? Il n’allait tout de même pas sauter au cou de cet inconnu pour lui cajoler le dos ! surtout pas après ce qu’il lui avait fait rater ! Car cela, il ne lui pardonnerait pas ! Spencer avait beau s’excuser de son manque de courtoisie, il avait tout de même brisé l’intimité tant attendue du couple et ça, c’était impardonnable. D’ailleurs Eleazar comptait bien lui faire payer ça d’une façon ou d’une autre.

    La position défensive du végétarien s’était renforcée. Il était peut-être descendu prestement de l’arbre (alors que d’autres descendent lourdement du singe NdlR), mais il n’était certainement pas confiant en ce type. Et il était sûr que les raisons de sa présence n’avaient rien de louable.
    Après tout, les nomades se déplaçaient seuls lorsqu’ils étaient invivables, non ?
    Denali était prêt à protéger sa compagne et son territoire. Ce n’était pas un bête vampire sanguinaire qui allait lui faire peur ! il en avait maté d’autres lorsqu’il travaillait pour les Volturi.

    Ne quittant pas Garrett du regard, Eleazar demanda à voix très basse à sa tendre :


    "Comment sait-il qui je suis ? C’est malsain !"

    Forcément, l’intrus n’avait pu entendre que le prénom du végétarien… comment avait-il pu déduire son nom ? n’était-ce pas là une preuve de mauvaise intention ? Cela signifiait qu’il s’était renseigné... et on se renseigne rarement lorsque l’on n’a pas une idée derrière la tête. L’agressivité d’Eleazar se justifiait donc parfaitement à ses yeux. Et s’il ne tenait pas à l’affrontement physique, il était évident que l’autre allait devoir répondre de certaines choses malgré tout !

    Il parla, normalement cette fois, à l’attention de Garrett.


    "Qu’est-ce que vous foutez perché dans un arbre ? les nomades utilisent leurs jambes plus que leur tête, c’est bien connu, mais les ressemblances avec les espèces simiesques m’avaient complètement échappé..."

    Bon, ok, niveau diplomatie, on ne pouvait pas vraiment dire qu'Eleazar était un pro... mais il n'avait aucune envie de voir ce type-là le déranger longtemps. Que ce soit un curieux, un imbécile qui s'est perdu ou n'importe qui d'autre lui importait bien peu. Dans de tels cas de figure, Denali avait tendance à agir avant d'analyser la situation. Et dans ces cas-là, généralement, c'était Carmen qui parvenait à équilibrer le tout.

_________________



Just find your limits...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roommates.forum-free.org
Carmen Denali

avatar

Féminin Nombre de messages : 165
Age : 30
Localisation : Dans les bras d'un certain Denali
Humeur : D'un calme olympien
Date d'inscription : 12/02/2009

Feuille de personnage
Je suis: Membre du Clan de Denali
Habilité personnelle: Aucun don particulier, mais fait preuve d'excellence lorsqu'il s'agit de comprendre les autres.
Relationship:

MessageSujet: Re: Quand le rubis rencontra l'or...   Ven 6 Mar - 21:37

    Dire qu'elle avait attendu ces instants avec une impatience folle... Impossible de savoir quand il leur serait possible de retrouver un moment d'intimité. Carmen était agacée, elle aussi. Pas autant que son compagnon, c'était certain et comme à son habitude, elle allait calmer le jeu. Seule au pied de l'arbre, elle patientait calmement, prête à intervenir s'il le fallait.
    Par pur instinct semblait-il, l'étranger s'était recroquevillé en position défensive. Rien d'anormal lorsqu'on avait un Eleazar Denali en colère face à soi, on ne pouvait pas le lui reprocher... Et surtout un Eleazar qui venait d'être coupé dans ses pulsions conjugales... Carmen ne voyait pas le visage de son compagnon, mais elle était certaine qu'il devait être dans une fureur anormale. L'étranger avait de quoi être terrorisé!

    Un léger silence avait accompagné l'agressive question d'Eleazar. Le vampire inconnu l'examinait. Quoi de plus normal, Carmen faisait de même avec lui. Un physique approchant de la quarantaine, une musculature assez prononcée, une allure peu soignée comme s'il voyageait beaucoup... Un nomade donc. Peut être les créatures les plus dangereuses. Sa position de défense était étudiée, prête à bondir au moindre mouvement suspect d'un Denali, il n'était donc pas un nouveau-né.


    " Wow ! On se calme ! Je ne bougerai pas... Regardez-moi. Ai-je l'air si menaçant que vous soyez prêt à vous jeter sur moi ?"

    Il ne cherchait donc visiblement pas le conflit... Encore fallait-il convaincre un époux hyperprotecteur. D'ailleurs, il émit un nouveau grondement assassin. Devait-il toujours se montrer agressif de cette manière? Carmen avait une certaine force physique, comme tous les vampires, mais de là à pouvoir maîtriser son ancien garde d'époux, c'était une autre affaire... Un ton un peu sévère ferait un peu plus l'affaire...

    - Eleazar!

    Mais il ne quittait pas son ennemi (car oui, il ne fallait pas discuter ce sujet, chez Eleazar Denali, intrus égal ennemi!) des yeux. Les deux vampires se faisaient face dans des postures extrêmement tendues. Leurs instincts prêts à prendre le dessus sur leur raison, les muscles bandés, prêts à bondir... Typiquement masculin...

    "Vous êtes Eleazar Denali, je présume ? Pardonnez mon intrusion et mon sérieux manque de courtoisie mais j'ignorais me trouver sur... votre territoire. Je suis Garrett Spencer, je suis ce que certains appellent un nomade. Je ne vous veux aucun mal."

    "Je me fiche de qui vous êtes !"


    Est-ce que ce Spencer se rendait compte de ce qu'il faisait? Il en avait trop dit en quatre phrases! Il connaissait leur nom, donc s'était renseigné, mais pas suffisamment pour savoir qu'il se trouvait sur les terres des Denali, Eleazar détestait les nomades et était certainement persuadé que Garrett leur voulait du mal... Quatre phrases, quatre erreurs. Comment Carmen allait-elle calmer le jeu?
    Eleazar descendit d'un bond de sa branche, se plaçant devant Carmen pour la défendre. La vampire, sans quitter Garrett des yeux, poussa un léger soupire d'exaspération.


    *Espèce de mâle protecteur! Arrête de marquer ton territoire, veux-tu!*

    Il était certain qu'Eleazar élaborait déjà dans sa tête un millier de plans pour mettre à mal l'individu nomade. Toujours sur la défensive, il regarder Spencer avec un attention toute particulière. Le moindre mouvement, et Eleazar lui sautait au visage...

    "Comment sait-il qui je suis ? C’est malsain !"

    Nouveau soupire de la part de Carmen. L'intrus avait été trop vite... Mais comment lui reprocher face à ce comportement tordu... Dans le même murmure que celui d'Eleazar, sans quitter Garrett des yeux, elle dit:

    - Je te signale que notre famille est connue... Et surtout toi: l'ancien garde Volturi reconverti en doux agneau! *enfin doux agneau, c'est vite dit...* Il est peut être venu te parler, Eleazar... Reste calme, tu veux!

    Malgré tout, la situation amusait Carmen. Quelle vampire, non, quelle femme, n'aimerait pas voir son compagnon la défendre férocement?

    "Qu’est-ce que vous foutez perché dans un arbre ? les nomades utilisent leurs jambes plus que leur tête, c’est bien connu, mais les ressemblances avec les espèces simiesques m’avaient complètement échappé..."

    La jeune femme laissa échapper un léger soupire et murmura à nouveau à son époux.

    - Niveau diplomatie, tu repasseras!

    Carmen inspira profondément. Elle n'avait techniquement pas besoin d'air, mais cela lui servait à garder le contrôle de sa voix et de son ton. D'une voix plus haute, elle s'adressa à Garrett.

    - Vous devriez descendre de là! Nous ne vous voulons pas de mal,Elle jeta un regard rapide à Eleazar, Vous semblez nous connaître... Que cherchez-vous?

_________________

Someone told me
Love could save us
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelamb.forumtwilight.com
Garrett Spencer

avatar

Masculin Nombre de messages : 192
Age : 29
Date d'inscription : 28/02/2009

Feuille de personnage
Je suis: Membre du Clan des Nomades Américains
Habilité personnelle: Ma détermination...
Relationship:

MessageSujet: Re: Quand le rubis rencontra l'or...   Dim 8 Mar - 1:21

Alors que Garrett dévoilait son identité à Denali, il avait entendu sa compagne l'interpeller à nouveau. Plus durement cette fois-ci. Bien. Elle trouvait sa réaction excessive, ça ne pouvait être qu'un bonne chose pour le nomade. Certes, les apparences jouaient contre lui mais tout de même, il ne leur faudrait pas longtemps pour comprendre qu'il n'était pas là pour un règlement de compte ni quoi que ce soit qui mette en péril leur famille. Garrett venait donc de se présenter à la demande de Denali mais ce dernier lui rétorqua qu'il s'en moquait et sans crier gare sauta de la branche sur laquelle il s'était perché.

Garrett le suivit des yeux et le vit se placer devant sa femme, plus protecteur que jamais. Elle, était d'une beauté hors du commun. D'accord, pour un vampire, c'était commun mais elle dégageait tout de même un charme fou avec ses longs cheveux bruns encadrant un visage parfait. Une bouche pulpeuse dévoilant des dents impécablement blanches et rangées. Et ses yeux... Autant Garrett avait été perturbé par cette couleur inhabituelle qu'il avait découvert dans le regard de Denali, autant là il trouvait que l'or allait parfaitement bien avec le visage si divin de sa compagne.

Dans un murmure inaudible, Denali s'adressa à elle, une inquiétude masquée dans sa voix. Elle lui répondit d'une voix aussi basse mais Garrett comprit qu'elle avait un peu plus de jugeote que Denali et lui exposait l'évidence : il n'y avait rien d'étonnant à ce qu'il soit connu. En réalité, deux, trois vampires indiscrets de la garde des Volturi avaient lâché l'affaire bien que Garrett n'ait rien demandé.

Les yeux fixés sur le couple discutant, Garrett ne bougea pas de la branche. Soudain, Denali s'adressa de nouveau à lui, d'un air plus... calme. Assuré.


"Qu’est-ce que vous foutez perché dans un arbre ? les nomades utilisent leurs jambes plus que leur tête, c’est bien connu, mais les ressemblances avec les espèces simiesques m’avaient complètement échappé..."

Et voilà qu'il l'insultait maintenant ! Décidément, ce vampire faisait dans l'excentricité. Garrett se demanda s'il aurait été bien intelligent de répondre à cet affront compte tenu de la situation mais ce n'était pas l'envie qui lui manquait... A ce moment-là, ce fut la femme qui s'adressa à Garrett pour la première fois. Elle le pria de descendre et de s'expliquer. Oh, il était évident qu'elle était prête à l'écouter. Mais lui...

"Eh ! J'ai peut-être l'air d'un singe planté là-haut, mais vous donnez pas mal non plus en chien de garde !"

*Hem... Peut-être un peu fort. Mais il l'a bien cherché.*

Garrett répondit ensuite à la jeune (en apparence) femme.

"Je serais bien descendu discuter si j'étais sûr que votre protecteur ne me sauterait pas dessus une fois en bas... Néanmoins, vous devez maintenant vous douter que je ne suis pas ici pour vous causer du tort sinon j'aurais déjà agi..."

Garrett guetta la réaction de Denali, il était certain que sa réplique ne lui avait pas plu. Mais bon, même s'il avait répondu à la provocation, des deux, Garrett se dit qu'il était le moins pire. après tout, lui ne portait pas de préjugé ni sur Denali ni sur sa famille. Garrett était peut-être un nomade, mais au fond, dans son caractère, il ne leur ressemblait pas.

A la décharge de Denali, il était vrai que la raison de la présence de Garrett sur son territoire était assez... incongrue pour quiconque ne le connaissait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleazar Denali
•Admin•
•Admin•
avatar

Féminin Nombre de messages : 3155
Age : 32
Localisation : Lové contre ma douce
Humeur : revêche : si tu me fais ch***, je te transforme en purée de poulpe ménopausé, compris?
Date d'inscription : 01/02/2009

Feuille de personnage
Je suis: Membre du Clan de Denali
Habilité personnelle: deviner les dons des autres, intuitivement
Relationship:

MessageSujet: Re: Quand le rubis rencontra l'or...   Dim 8 Mar - 14:33

    Somme toute, la situation aurait pu être bien pire que ce qu’elle était. Il était évident que Carmen ne mesurait pas tout à fait le danger que pouvait représenter un intrus nomade sur leurs terres. Heureusement qu’Eleazar était là et qu’il mesurait pleinement les risques, lui ! D’ailleurs, pour preuve que sa douce n’avait aucune idée de ce qui pouvait arriver avec pareil importun, elle soupirait, comme de lassitude, pour montrer à son compagnon à quel point elle trouvait excessive son attitude.
    Excessif, Eleazar Denali ? mais où allait-on chercher des idées pareilles ? Bien sûr, il n’était pas du genre à se laisser faire, évidemment, il se montrait très souvent d’une méfiance importante, certainement, son comportement instinctif n’avait rien de diplomatique ou d’accueillant... mais la vie n’était pas faite de roses et de violettes, il y avait longtemps que la maman de Bambi était morte... le monde ne s’était pas arrêté de tourner pour autant et les êtres vivants dotés de mauvaises intentions étaient bien plus nombreux que ceux dotés de bonnes intentions. Enfin, c’était ce qui se rapprochait le plus de la réalité aux yeux de l’ancien garde des Volturi.

    Carmen avait donc essayé d’arguer en faveur de l’intrus, ou plutôt, elle avait tenté de ramener Eleazar à la raison. Et ses propos étaient on ne peut plus judicieux... mais cette image de "doux agneau" qu’on collait trop souvent à la peau du vampire ne lui plaisait pas du tout. Si, effectivement, ce Spencer était venu pour parler, alors il parlerait, mais s’il était une seule fois question de ce changement qu’avait choisi Denali, ça allait être une autre paire de manches, ça, c’était plus que certain !


    "Mmh..." avait-il donc répondu à sa tendre.

    Une vague réponse pour des propos qui ne l’avaient qu’en partie convaincu. S’il avait été ici pour parler, ce Garrett aurait déjà dit la raison de sa présence et il aurait eu un comportement un peu moins suspect. Bon, peut-être qu’Eleazar avait été trop prompt à réagir, déformation professionnelle due à des années de service chez les Volturi, mais cela ne justifiait pas tout.

    Puis, alors que Denali s’était permis de faire la comparaison avec les singes, Garrett le comparait à un chien de garde, La boule de rage qui monta en lui fut immédiatement anéantie par sa douce… Carmen venait de lui reprocher son manque de diplomatie, au moment même où Eleazar s’apprêtait à agir en bon doberman. Bon sang ! Mais ils s’étaient ligués contre lui ou quoi ?
    Il serra les dents et les poings, son regard se durcit et il fronça les sourcils. Le chien de garde n’avait pas dit son dernier mot. Il fallait jouer le jeu et tout serait plus simple ensuite. Aller dans le sens du poil pour éviter les dommages collatéraux... ça, c’était dans ses cordes, jusqu’à un certain point.
    Feignant de se détendre lorsque Carmen invita le singe à descendre, Eleazar écouta les paroles de Garrett et haussa les épaules.


    "Pff, si on ne peut plus rigoler, maintenant...
    Allez, descendez, le singe, je vous promets que le pitbull restera bien sagement près de sa maîtresse..."
    Il se sentit obligé d’insister sur ces deux mots malgré tout.

    À présent, il fallait essayer de se montrer courtois. Pour ne pas décevoir Carmen, avant tout, et pour en apprendre plus sur ce type, ensuite. Après tout, s’il disait vrai, s’il ne voulait pas leur causer du tort, plus vite il obtiendrait ce qu’il désirait, plus vite il repartirait et plus tôt Eleazar pourrait reprendre avec Carmen là où ils avaient été interrompus.


    "Si vraiment vous êtes ici pour une bonne raison, alors vous n’avez rien à craindre, en effet... Dans le cas contraire, vous en savez sans doute suffisamment sur nous pour savoir ce à quoi il faut vous attendre."

    Le ton détaché avec lequel Eleazar avait dit cela était destiné à mettre en confiance Spencer... mais il avait volontairement laissé planer la menace dans ses paroles, histoire de préciser aussi que ce n’était pas parce que Carmen était adepte de la conversation à l’amiable qu’Eleazar partageait tout à fait ce point de vue. Et pour appuyer ses paroles et montrer qu’il se ralliait à l’idée de sa douce pour le moment, Denali recula pour être à côté d’elle et il passa le bras derrière le dos de sa compagne pour poser la main sur la hanche de cette dernière.

_________________



Just find your limits...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roommates.forum-free.org
Carmen Denali

avatar

Féminin Nombre de messages : 165
Age : 30
Localisation : Dans les bras d'un certain Denali
Humeur : D'un calme olympien
Date d'inscription : 12/02/2009

Feuille de personnage
Je suis: Membre du Clan de Denali
Habilité personnelle: Aucun don particulier, mais fait preuve d'excellence lorsqu'il s'agit de comprendre les autres.
Relationship:

MessageSujet: Re: Quand le rubis rencontra l'or...   Dim 8 Mar - 20:09

    Quand on est une femme humaine et que l'on a un compagnon, il est fréquent de voir ce dernier en position ultra protectrice; cela peut passer par des crises de jalousie,des affrontements verbaux ou physiques,... Pour une femme vampire, on pourrait penser que la tendance s'estompe à mesure que la femelle apprend à maîtriser ses nouvelles capacités: forces, sens, instincts. Elle devient alors aussi forte physiquement qu'un homme, perd cette fragilité que les hommes apprécient tellement chez leurs épouses. Pourtant, les hommes ne perdent pas ce besoin d'être la personne dominante du couple.
    Qu'ils pouvaient être naïfs!

    Alors quand Eleazar répondit par un vague bruit sourd à ses recommandations, Carmen comprit que son discours ne servirait à calmer le jeu que quelques instants. Elle devrait donc jouer les arbitres, aussi bien avec l'un qu'avec l'autre... Car Garrett ne semblait pas apprécier le comportement de son ancien garde d'époux.


    "Eh ! J'ai peut-être l'air d'un singe planté là-haut, mais vous donnez pas mal non plus en chien de garde !"

    Bravo! S'il voulait provoquer un Denali en colère...

    "Je serais bien descendu discuter si j'étais sûr que votre protecteur ne me sauterait pas dessus une fois en bas... Néanmoins, vous devez maintenant vous douter que je ne suis pas ici pour vous causer du tort sinon j'aurais déjà agi..."

    Oui, enfin... Ça, ça restait à prouver, même Carmen qui croyait aux valeurs du dialogue était capable de se méfier d'un nouveau venu. Après tout, ils étaient au XXIème siècle... Il y avait des systèmes de communications que même les vampires pouvaient utiliser! Alors sa venue pouvait avoir plusieurs buts différents: une sérieuse discussion sur le régime alimentaire des Denali ou une attaque contre leur clan. Dans ce dernier cas... Même la douce et calme Carmen se défendrait comme une lionne.

    La londonienne sentit son compagnon se contracter un bref moment. Si son épouse n'était pas là, allez savoir comment aurait cette histoire aurait tourné... Mais tout aussi rapidement, il se détendit. Quoi ce serait aussi rapide? Non, impossible, c'était juste histoire de montrer qu'il était le plus rationnel des deux hommes...


    "Pff, si on ne peut plus rigoler, maintenant...
    Allez, descendez, le singe, je vous promets que le pitbull restera bien sagement près de sa maîtresse..."


    ... Mais ils avaient quel âge ces deux-là? Ils étaient aussi puérils l'un que l'autre! Carmen soupira à nouveau lorsqu'elle entendit les sobriquets que se lançait les deux vampires. Quelle ruse devrait employer la jeune femme?

    *Puis, si j'étais la maîtresse, seigneur Denali, je peux t'assurer qu'on serait encore à la maison... mais ça...*

    Eleazar avait dû réfléchir à un moyen de le faire déguerpir plus vite, et il ne tarderait pas à agir, c'était tout aussi certain que deux et deux font quatre.

    "Si vraiment vous êtes ici pour une bonne raison, alors vous n’avez rien à craindre, en effet... Dans le cas contraire, vous en savez sans doute suffisamment sur nous pour savoir ce à quoi il faut vous attendre."

    Pour prouver sa "bonne foi", Eleazar abandonna totalement sa position défensive et, posant une main sur Carmen, il s'éloigna légèrement, adoptant un ton plus léger...
    Bon, c'était certainement le niveau maximum de diplomatie qu'il pouvait atteindre alors... il fallait en profiter.


    - Veuillez excuser nos méthodes, mais il est rare que nous ayons des visiteurs sur ces terres glacées. En règle générale, les vampires veulent en apprendre plus sur nous alors... Avec un sourire poli, elle continuait de le fixer avec intérêt. Vous semblez nous connaître... Mais j'aimerai en savoir autant sur vous...

    Quelque soit la raison qui avait conduit Garrett Spencer ici, Carmen voulait savoir qui il était vraiment.

_________________

Someone told me
Love could save us
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelamb.forumtwilight.com
Garrett Spencer

avatar

Masculin Nombre de messages : 192
Age : 29
Date d'inscription : 28/02/2009

Feuille de personnage
Je suis: Membre du Clan des Nomades Américains
Habilité personnelle: Ma détermination...
Relationship:

MessageSujet: Re: Quand le rubis rencontra l'or...   Lun 9 Mar - 0:28

Décidément, cet Eleazar excellait dans l'art de la répartie. Garrett ne doutait pas de son intelligence ni de sa perspicacité, néanmoins, il le trouvait légèrement agaçant sur les bords... cette manie de toujours vouloir avoir le dernier mot. Enfin, il valait mieux ne pas s'en formaliser, cela n'aurait fait qu'envenimer les choses vu les tempéraments respectifs de Denali et Garrett.

Après l'avoir prié de descendre en promettant qu'il resterait sagement près de sa "maîtresse", Denali confirma la déclaration de sa femme mais sous couvert d'une menace. Vous nous connaissez, vous savez de quoi on est capable... (le "je" aurait été plus approprié si l'on se référait au passé de Denali en tant que garde des Volturi). Le vampire aux prunelles dorées ne quitta pas Garrett des yeux mais abandonna toute attitude agressive en venant se coller auprès de sa douce d'une manière décontractée, signe qu'il était d'accord pour le laisser s'expliquer. Sa femme, dont Garrett ignorait encore le prénom d'ailleurs, le fixait comme si elle aussi cherchait à en savoir plus sur le nomade en l'observant... ce qu'elle confirma en s'adressant à nouveau à lui.


"Veuillez excuser nos méthodes, mais il est rare que nous ayons des visiteurs sur ces terres glacées. En règle générale, les vampires veulent en apprendre plus sur nous alors... Vous semblez nous connaître... Mais j'aimerai en savoir autant sur vous..."

Ainsi, il n'était pas le premier à vouloir en savoir plus sur cet étrange clan qu'était celui des Denali. Une pointe de déception monta en Garrett. Il se croyait différent avec sa soif de savoir sans borne...
Sursaut d'orgueil.
Mais bon, il fallait voir le bon côté des choses. Les Denali savaient à quoi s'en tenir et seraient certainement plus détendus à présent. Au pire, ils prendraient Garrett pour un illuminé. Ce n'était pas le but de ce dernier... Il s'en voulait que les choses ne se soient pas passées comme il l'avait voulu. Si tel avait été le cas, il les auraient observé sans se faire repérer, aurait vu de ses propres yeux le régime alimentaire qu'ils avaient adopté et ensuite, il aurait peut-être daigné les rencontrer s'il ça l'avait vraiment intrigué. Mais au lieu de ça, il avait été pris au piège comme un débutant et se trouvait dans une situation qui relevait presque du comique avec ce Denali qui se moquait de lui. Si Garrett avait vraiment eu le caractère d'un nomade américain, il était clair qu'il aurait déjà sauté à la gorge de cet importun depuis un moment. Mais il n'était pas ainsi...

Garrett se rasséréna. Bien. Il était temps maintenant de dire la raison de son "intrusion" sur le territoire Denali. Tout était dans l'art du verbe. Ne pas passer pour un idiot, ni un pervers, ni un faible... S'expliquer et aviser ensuite. Garrett était dans l'inconnu le plus total, lui qui d'ordinaire faisait en sorte d'avoir toujours un coup d'avance et maîtrisait la situation. Il était inutile de tourner autour du pot, il fallait qu'il abatte cartes sur table. Il fallait qu'il montre qu'il était différent.

Il sauta enfin de l'arbre et atterrit souplement et sans un bruit devant les Denali, à une distance respectable pour ne pas qu'il y ait de malentendus.


"Vous avez raison. Si je suis ici aujourd'hui, c'est bien parce que je désire en savoir plus sur vous. Cela paraît assez étrange à dire mais, après avoir entendu parler de vous et votre étrange manière de vivre, je me suis dis qu'il fallait que je vois. Pour croire. Car j'étais réellement étonné que l'on puisse réussir à vivre de cette manière quand on est un vampire...

Evidemment, si j'en sais autant sur vous Monsieur Denali, c'est bien parce que vous êtes un ancien de la célèbre garde des Volturi. Cela aussi m'a intrigué. Je ne porte pas ces italiens dans mon coeur, à vrai dire je ne supporte pas leur arrogance. On ne quitte pas les Volturi si facilement... C'est pour cela que j'ai entendu parler de vous, Eleazar..."


Le couple semblait attentif et prompt à le laisser aller jusqu'au bout. Alors Garrett continua.

"Voyez-vous... Tuer des humains... ne m'a jamais réjouit. Je veux dire, je n'ai jamais éprouvé un quelconque plaisir à tuer des êtres... qui nous ressemblent tant. Après tout, nous avons tous été humain un jour, personne ne sait si le premier vampire de l'Histoire en fut un lui aussi ou pas. Je suis un nomade, c'est vrai. Mais pas un sanguinaire... Entendre parler de vampires se nourrissant de sang animal m'a évidemment étonné. Cela me paraît strictement impossible, tant l'envie de boire le sang d'un humain est forte quand j'en croise un...

Vous rencontrer n'était pas mon objectif premier. Il s'agit, je le conçois, d'un aspect peu enviable de ma personnalité mais j'évite au possible de nouer contact avec les gens... Je suis un éternel spectateur. J'observe pour mieux comprendre. Bien entendu, vous fausser compagnie maintenant serait de la pire des manières. Je ne suis pas comme ça non plus.

En d'autres circonstances, je vous aurais dit quelque chose du genre... Enchanté de vous rencontrer, Monsieur et Madame Denali."


Un mince sourire s'étira sur ces lèvres. C'était l'heure de vérité maintenant. Soit ils le prenaient au sérieux, soit ils le viraient d'un coup de pied dans le...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleazar Denali
•Admin•
•Admin•
avatar

Féminin Nombre de messages : 3155
Age : 32
Localisation : Lové contre ma douce
Humeur : revêche : si tu me fais ch***, je te transforme en purée de poulpe ménopausé, compris?
Date d'inscription : 01/02/2009

Feuille de personnage
Je suis: Membre du Clan de Denali
Habilité personnelle: deviner les dons des autres, intuitivement
Relationship:

MessageSujet: Re: Quand le rubis rencontra l'or...   Mar 10 Mar - 17:57

    Délaissant la position défensive pour tenter la diplomatie, Denali avait posé la main sur la hanche de sa douce. Pour lui, il s’agissait là d’un geste tout à fait inhabituel (la diplomatie, pas la main sur Carmen lol) : jamais il ne baissait si facilement sa garde. Sans doute la présence de Carmen était-elle la cause première de ce revirement total dans son attitude.
    Il ne fut pas nécessaire d’attendre bien longtemps pour que le nomade descendît enfin de son perchoir. Il s’arrangea pour atterrir ni trop loin, ni trop près du couple végétarien. Une distance correcte pour parler et suffisamment grande pour esquiver une quelconque marque d’agressivité qui pourrait éventuellement ressurgir. Sage décision, au demeurant, que la prudence.

    Bref. Carmen avait posé la question du pourquoi de la présence ici de ce Spencer. Elle avait, d’ailleurs, pour cela employé une formulation que son compagnon aurait été tout bonnement incapable d’utiliser sans ajouter de propos menaçants... là était la finesse de la belle, elle arrivait toujours à garder un certain calme pour mieux comprendre les autres. Alors, l’itinérant s’était mis à répondre, évoquant à mots à peine couverts la curiosité qui l’avait poussé à venir ici, en Alaska, et ajoutant à l’attention d’Eleazar ce que celui-ci prit pour une sorte de compliment : « On ne quitte pas les Volturi si facilement» ... c’était un fait, l’ancien garde était l’un des rares vampires à avoir réussi l’ "exploit" de se dégager de ce système. Ses quelques camarades qui avaient tenté la chose par la suite avaient été sévèrement rabroués. On pourrait dès lors être tenté de croire que c’est parce qu’il était aisément remplaçable qu’Eleazar avait pu quitter Volterra, mais ce n’était pas le cas. Denali avait d’ailleurs appris qu’Aro, Marcus et même Caïus avaient longtemps espéré son retour, mais jamais il n’avait envisagé de se rendre à nouveau là-bas pour y vivre, et encore moins pour y vivre de la manière dont il avait vécu là durant si longtemps.

    Bon, sachant tout cela, il était normal pour Eleazar que l’on pût parler de lui, et, si ce changement de vie n’était pas vraiment une fierté pour lui – sa principale fierté étant sa compagne, soit dit en passant –, il considérait comme positif le fait que l’on continuât à parler de lui... Un jour, peut-être, cette histoire pourrait-elle devenir une véritable légende, et Eleazar Denali gagnerait alors encore un peu de considération supplémentaire...

    De tout ce que disait Garrett, rien n’était réellement étonnant. Il n’était pas le premier vampire à avoir des scrupules lorsqu’il s’agissait de tuer des humains, à les trouver tellement proches des vampires que c’en était presque du cannibalisme, mais le mode de vie pour lequel avait opté le clan Denali semblait vraiment intéresser ce drôle de type. Était-ce simplement de la curiosité ou pensait-il pouvoir choisir, lui aussi, le végétarisme un jour ? à moins que ce ne soit une ruse pour tromper la vigilance du couple... mais le mâle veillait au grain sous son aspect plus accueillant que plus tôt. Pour le moment, Eleazar écoutait attentivement. Ainsi, Spencer cherchait à comprendre en observant. Et il était asocial. L’analogie avec le spectateur amusa Denali qui ne put s’empêcher de lancer quelques mots.


    "Et vous n’avez jamais pensé passer du statut de voyeur à celui d’acteur ?"

    Le vampire végétarien se montrait assez caricatural dans ses propos. Pour lui, le mot "acteur" était à opposer à la passivité, bien sûr... Quant au terme "voyeur"... eh bien il lui semblait être le lexème le plus approprié, surtout en considérant la scène qu’Eleazar et Carmen avaient failli "jouer" sous les yeux de Garrett ! Voyeur... Oui, c’était le mot. En disant cela, d’ailleurs, Eleazar n’avait guère retenu la caresse de sa main sur les courbes de sa compagne. Mais pour éviter cependant toute mauvaise compréhension, il ajouta d’un ton léger :

    "Enfin, je préfère éviter le quiproquos : ceci n’est pas une invitation à une partie de débauche à trois, entendons-nous bien..."

    Il ponctua ses paroles d’un sourire. Évidemment, ce qu’il avait dit un instant plus tôt aurait pu être mal interprété et pris pour une invite à un plan à trois, ce qui n’était absolument pas dans l’idée de Denali, mais mieux valait être prudent et ne pas laisser planer le doute.

    Lui aussi, en d’autres circonstances, se serait peut-être bien montré plus accueillant, mais gardons toujours à l’esprit qu’un Eleazar Denali frustré est un Eleazar Denali furieux. Or, ce dernier n’a que très peu de propension à l’accueil et à la cordialité. Heureusement, d’ailleurs, que sa chère et tendre avait suffisamment de personnalité et de force de persuasion pour calmer son compagnon de temps en temps...

_________________



Just find your limits...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roommates.forum-free.org
Carmen Denali

avatar

Féminin Nombre de messages : 165
Age : 30
Localisation : Dans les bras d'un certain Denali
Humeur : D'un calme olympien
Date d'inscription : 12/02/2009

Feuille de personnage
Je suis: Membre du Clan de Denali
Habilité personnelle: Aucun don particulier, mais fait preuve d'excellence lorsqu'il s'agit de comprendre les autres.
Relationship:

MessageSujet: Re: Quand le rubis rencontra l'or...   Mar 10 Mar - 22:13

[HJ: je m'excuse, ça va être très court: je suis naze XD mais je veux pas bloquer le RP!]

    Avec soulagement, Carmen vit le nomade descendre de son perchoir. Sans aucun bruit et avec la grâce habituelle des vampires, Garrett tomba donc devant le couple. L'anglaise le scuta à nouveau pour mieux juger de son physique. Il lui sembla que Spencer était un homme qui avait eu l'habitude de s'entraîner dans sa vie humaine; sa silhouette était imposante, son visage avait les traits assez durs. Peut-être son allure était-elle un peu trop sauvage, il n'avait pas l'air d'être le genre de personne qui aimait échouer sur quelque sujet que ce soit. Mieux valait éviter de contrarier un tel personnage.
    Carmen craignit alors de voir son compagnon et Spencer en venir aux mains... Elle ne ferait visiblement pas le poids..

    Carmen prêta attention au discours du nouveau venu. Elle ne s'était pas trompé (mais en même temps, il n'y avait pas mille possibilités à sa venue...), Garrett était venu par curiosité. Mais ce qui était étrange, c'est que ce n'était pas la vie de toute la famille Denali qui l'intéressait. Non, c'était Eleazar en particuliers. Le nomade semblait plus ou moins impressionné par le compagnon de Carmen. Peu importait leurs caractères à tous deux, peu importait l'accueil peu chaleureux dont l'ancien garde avait fait preuve, Garrett voulait le connaître. Quitte à jouer à l'agent espion s'il le fallait!
    Ainsi il aimait jouer les observateurs... Autant dire que le compagnon de la belle n'apprécierait pas ce jeu. Surtout au regard de la situation que le couple s'apprêtait à déclencher... La réaction d'Eleazar ne se fit pas attendre


    "Et vous n’avez jamais pensé passer du statut de voyeur à celui d’acteur ?"

    Bien que toujours dépourvu de courtoisie, la remarque de son compagnon était assez pertinente. Ce genre de comportement était assez malpoli... Voir très mal élevé... Espionner les gens ne profitait qu'à un seul des partis...
    Carmen jeta un regard d'avertissement au vampire qui lui caressait la hanche quand elle vit se dessinait sur son visage un léger sourire narquois.


    *Que va-t-il encore bien pouvoir dire...*

    Avant qu'elle ait pu ajouter quoique ce soit, Eleazar lança d'un ton un peu trop léger à goût:

    "Enfin, je préfère éviter le quiproquos : ceci n’est pas une invitation à une partie de débauche à trois, entendons-nous bien..."

    Carmen, qui regardait son compagnon, dut se mordre l'intérieur de la joue pour s'empêcher de rire et essayait de le regarder d'un regard sévère... Impossible... Elle chuchota donc aux oreilles de son aimé:

    - Tu peux éviter ce genre de remarques s'il te plaît...!

    Se tournant vers Garrett, Carmen inspira profondément.

    - Soyez sûr que nous sommes enchantés également, elle lança léger coup de coude à son époux, Quelques soient les choses que vous souhaitez savoir, nous serions ravis de vous aider...

    Faire passer à la trappe les réflexions ridicules de son époux...

_________________

Someone told me
Love could save us
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelamb.forumtwilight.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand le rubis rencontra l'or...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le rubis rencontra l'or...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
My Twilight :: •Around the World and Other Time• :: Amériques :: Alaska-
Sauter vers: